iPhone 3G: Apple peut mieux faire.

Publié le par Cédric Ingrand

24 heures après qu'Apple ait présenté son nouvel iPhone 3G, le fameux "champ de distorsion de la réalité" que crée Steve Jobs autour de lui quand il monte sur scène commence à se dissiper... Et on est, disons-le, un peu déçu par le nouvel iPhone. Alors certes, j'entends d'ici les inconditionnels de la marque crier que l'on n'améliore pas la perfection, mais honnêtement, il faut le reconnaître: la machine a aujourd'hui une génération de retard.

Il y a d'abord des choix curieux, comme ce nouveau dos en plastique, blanc ou noir, choisi probablement pour faire baisser le prix de la bête. Même choix probable autour du capteur photo, qui reste à deux megapixels, pas lourd face aux Nokia, Samsung, LG, dont tous les modèles un tant soit peu haut de gamme sont à 5 megapixels depuis un an déjà.

Et d'ailleurs, tant que l'on parle de prix, que va devenir dans tout celà l'iPod Touch, qui se retrouvera désormais peu ou prou au même prix que l'iPhone ? Seule différence: l'iPod, lui, embarque jusqu'à 32 Go de mémoire, son seul avantage concurrentiel, et probablement la garantie que l'iPhone ne dépassera pas de sitôt les 16 Go, pour ne pas entièrement cannibaliser le marché du baladeur.

Surtout, si l'iPhone 3G corrige certains des défauts de jeunesse de la première génération (connexion aux serveurs de mail Exchange, par exemple), bien des complaintes de ses utilisateurs semblent être restées lettre morte. Toujours par de copier-coller sur l'iPhone, impossible de copier une phrase d'une page web dans un mail, par exemple. Impossible également de sauvegarder une pièce attachée, et pour cause: l'iPhone n'a pas de navigateur de fichiers. Toujours par de MMS dans l'iPhone, pourtant combiné multimedia par excellence...

Sans oublier le plus ahurissant: sauf erreur, l'iPhone 3G ne sait toujours pas faire de vidéo. Passons sur le fait que contrairement à tous ses cousins et concurrents, il n'a pas un second capteur vidéo, sur la face avant, qui permettrait de faire de la visio-conférence, le plus abscons reste son incapacité à tourner de petites vidéos, que l'on pourrait envoyer sur Youtube ou ailleurs. Une absence incompréhensible, tant technologiquement (l'appareil a tout ce qu'il faut, en mémoire, en puissance et en équipement), que commercialement (les opérateurs, partenaires d'Apple, ont tout intérêt à encourager l'échange de vidéos). Pourquoi cet oubli, qui un an plus tard se confirme ? Mystère...

Au-delà des technologies et des capacités de l'appareil, l'erreur d'Apple, stratégique celle-là, c'est de ne courir qu'un lièvre à la fois, de ne proposer qu'un modèle, là où tous ses nouveaux concurrents du monde de la téléphonie en déclinent assez pour faire du quasi sur-mesures.

Pourquoi ne pas avoir décliné la gamme iPhone, avec un modèle "premium", qui aurait gardé le dos métallique, à qui l'on aurait rajouté un appareil photo 5 megapixels, entre autres raffinements, et qui serait resté à un prix semi-prohibitif, que quelques centaines de milliers de fanboys auraient payé sans sourciller, même à $999. De quoi offrir un sublime media-phone, à côté du nouveau modèle plus "low-cost", qui ressemble plus à une mise à jour qu'une remise à plat.

Autant de questions qui restent en suspens... En fait, en tant que journaliste, la vraie grande frustration, c'est de ne trouver personne chez Apple qui veuille ou puisse répondre à ces questions, en tout cas pas face à une caméra. Comme si la société n'avait plus qu'un porte-parole, Jobs, qui d'ailleurs ne parle pas. Pratique...

La semaine prochaine, Apple inaugurera à Paris son nouveau siège européen. On en profitera donc pour poser ces questions à Pascal Cagni, patron d'Apple Europe. En "off", évidemment...

Cédric Ingrand
(à San Francisco)

Publié dans bloghightech

Commenter cet article

seizedcars 25/01/2009 14:23

Great Site -

[url=http://community.fotopic.net/user/yyokq1.html]seized cars[/url]

Cool site -
seizedcars

Extra site -
http://community.fotopic.net/user/yyokq1.html

seizedcars 25/01/2009 14:23

Great Site -

[url=http://community.fotopic.net/user/yyokq1.html]seized cars[/url]

Cool site -
seizedcars

Extra site -
http://community.fotopic.net/user/yyokq1.html

Yves 28/08/2008 19:45

Bonjour,

Je réagit avec retard, certes, mais je trouve que quelques critiques sur les choix effectués dans la conception de l'iPhone 2 devraient au contraire être soulignés comme avantage pour Apple.

Je ne suis pas un Fan d'Apple, mais il faut savoir que le travail réalisé sur l'iPhone est trés trés cohérent. -- Un téléphone est un nid de contraintes de conception dans lequel on ne fait que des concessions. Apple a fait un mix habile à mon avis --

Désormais un téléphone contient des tonnes de fréquences générées en interne par des processeurs, DDR, controlleurs graphiques, GPS, section radio GSM, DSP pour le GSM et traitement audio, etc.
Tout cela perturbe les antennes et rend difficile les homologations CE/FCC. C'est un des challenges de conception des smartphones.

Le dos de l'iPhone en plastique : il est donc désormais bien perméable aux ondes. Sinon pas de GPS possible et les signaux GSM étaient concentrés sur une antenne trés petite, limitée en nombre de bandes.
Tout autre choix pour les antennes auraient crée une excroissance.
Par ailleurs le GPS est bien positionné en terme de protection des perturbations. Le passage au plastique était incontournable.

Appareil photo 2 Mpixels.
Les capteurs CMOS utilisés dans les smartphones recoivent une quantité de lumière par pixel liée à la taille de chaque pixel. Plus le capteur est en haute définition, plus la quantité de lumière par pixel est faible. A un certain seuil, le capteur génére un "bruit" important et l'image est trés dégradée. Il faudrait de vrais objectifs pour avancer efficacement au delà de 1.3 Mpixels ( comparez un reflex réglé en 1.3Mpixels et 8Mpixels : de toute facon sur un écran de PC en 1280 x 1024 la différence n'est pas perceptible.).
Vous conviendrez qu'un téléphone 2Mpixels n'atteint pas encore les performances d'un appareil photo en 1.3Mpixels.
Passer à 5Mpixel un iPhone détériorerait la qualité encore plus. (la dynamique d'un capteur se chiffre en dB, comme en audio sur les amplis. Un capteur CMOS 9 Mpixels de chez Aptina/Micron concus en 2008, présente une dynamique de 62dB. Un capteur WVGA récent en 752 x 480 présente une dynamique de 110dB ...).
C'est pour cela que les caméras de videosurveillance restent en 640x480 pixels et que les futurs rétroviseurs automobiles sont en basse définition aussi : pour avoir une image bien définie en toute condition de lumière.
En terme de sensibilité, il existe en effet un rapport fort entre un capteur 5Mpixels et WVGA (0.44V/Lux contre 4.5V/Lux pour le basse définition). Dans un appareil photo numérique on joue sur le post traitement de l'image (DSP) pour intégrer digitalement les pixels et moyenner les parasites (l'image baisse en definition résultante, le 5Mpixels devient inférieure à un WVGA).

Apple a trés bien controlé l'épaisseur de l'iPhone, ce malgré un écran trés contraignant en taille.
Le prix atteint est trés bien ciblé. Les performances GPS et Photo donnent un résultat que l'on peut difficilement battre dans cette catégorie de taille.
(pour info, un capteur 2Mpixel et 5M Pixels ont la même taille. Apple pouvait prendre le 5M).

L'arrivée d'Apple dans les GSM risque de faire croire que le marché GSM va évoluer aussi vite que les PC. Cela va être vrai pour les video téléchargées ( consultation à distance de sa banque de vidéo à la maison, youtube HD, itunes pour TV, etc). Mais pour le reste, ce n'est plus seulement que du logiciel et chaque pas est difficile dans des volumes trés compacts.
Apple l'a bien compris avec l'iPhone 1, sans GPS ni 3G. Le produit était ciblé sur l'écran et un téléphone honnète. Ca a marché.

Bravo pour vos analyses. Je sais qu'une communauté de technophiles avisés la suit régulièrement !

pollux 23/06/2008 00:11

Merci pour ce complément d'avis, je comprends mieux votre position à présent. Mon avis à moi c'est qu'il faut laisser du temps a temps. Je viens de regarder le Plein Ecran, et vous vous demandez pourquoi Apple ne décline pas l'iPhone. La réponse me parait simple : c'est encore trop tôt. Il faut laisser à l'iPhone le temps de s'installer, lui laisser le temps d'être utilisé, lui laisser le temps de trouver des problématiques spécifiques, de manière à dégager des déclinaisons en accord avec les besoins du marché. L'iPod ne s'est pas décliné dès sa sortie il me semble. Au départ c'était un unique modèle, compatible Mac uniquement. Puis est sorti iTunes sous Windows, puis l'iPod s'est décliné. Là l'iPhone sort tout juste des labos, le v1 est sorti il n'y a même pas 6 mois en France, et le 3G n'est même pas encore sorti. J'imagine que d'ici 3 ans, Apple déclinera volontier son iPhone.

Concernant la stigmatisation, il s'avère que je trouve le terme "fanboy" péjoratif. C'est comme "maceux". Il ne me viendrait pas à l'idée de dire à un utilisateur convaincu de Windows ou d'Office que c'est un "péceux", ou encore que c'est un "fanboy MS". Mais je suis peut-être devenu trop susceptible, à force de devoir passer ma vie à justifier sans cesse mon choix pour le Mac ;-) Je n'aime seulement pas l'idée de continuer à faire croire que le public d'Apple (je parle de celui qui suit Apple depuis longtemps) adore les produits chers. C'est une vision archaïque d'Apple et de ses produits. Bien sur des utilisateurs comme ça existent, tout comme il existe des utilisateurs de PCs qui aiment mettre des néons de toutes les couleurs autour de leur tour. Bon, une fois qu'on a dit ça, on n'a rien dit, c'est tellement anecdotique...

L'absence de vidéo ? C'est vrai que je n'en connais pas la raison. Peut-être trop consommateur en batterie, peut-être seulement une volonté de démarcation (ça fait causer, et ça fait donc connaître le produit). Et de toutes façon il existe déjà des software (aujourd'hui via jailbreak, mais demain sûrement via l'App Store) qui le propose. Peut-être même une surprise viendra-t-elle d'Apple qui sait ?

La critique sur l'appareil photo 2 mpx me parait par contre largement moins fondée. Une étude assez récente montrait que l'iPhone était le téléphone le plus utilisé pour poster sur Flickr. Pas mal pour un appareil sensé être en dessous des autres !

Pour finir, parce que je n'ai pas envie de monopoliser ce site, la "fermeture" est somme toute relative. Apple met en avant des standards. Du MPEG-1 et 2 (MP3) au MPEG-4 (AAC, H.264), en passant par l'XML, ou encore les standards du Web W3C (exit donc Flash, enfin !) via Safari/WebKit, sans oublier un système d'exploitation Unix certifié Open Brand UNIX 03.

Le couple matériel/logiciel a toujours été le coeur de métier d'Apple. Fabriquer du matériel en harmonie avec le logiciel. Et développer du logiciel optimisé pour du hardware. C'est ça qui fait qu'un Mac, qu'un iPod, ou qu'un iPhone a une telle facilité d'utilisation et permet une utilisation réellement plaisante au quotidien. Ceux qui veulent installer Mac OS X sur n'importe quel PC par exemple n'ont rien compris à l'intérêt de ce système, car il repose entièrement sur son extrême connaissance du matériel qui tourne en dessous. Et ceux qui veulent copier de la musique sur leur iPod via l'explorateur de Windows n'ont rien compris non plus, car l'intérêt de l'iPod se trouve précisément dans son utilisation couplée à iTunes, et au fait que l'iPod est un iTunes portatif, fait pour se synchroniser à tout l'éco-système tournant autour d'iTunes. Vouloir, comme je le lis de temps à autres sur le web, se servir d'un iPod comme d'une simple clé USB, et dire que l'iPod est cher par rapport à cette simple clé USB faisant plus car pouvant s'utiliser avec l'explorateur, c'est passer complètement à coté du produit (existant sur le marché depuis 5 ans tout de même ! Il serait temps de comprendre ce qu'est l'iPod).

On ne peut pas tout avoir. Des produits à fort niveau d'intégration et d'optimisation avec prise par la main de l'utilisateur pour une expérience utilisateur vraiment novatrice, et sur lesquels on pourrait faire n'importe quoi n'importe comment, je ne crois pas que cela existe. Il faut faire des compromis. Apple propose une approche. Si celle-ci ne convient pas à certains, il y en a tant d'autres disponibles sur le marché pour se faire plaisir !

Merci encore d'avoir pris la peine de me répondre, à une prochaine fois peut-être :-)

PS : Ah oui, au fait, concernant le GPS, il ne semble pas que ce soit les logiciels de navigation qui soient interdis (aucun sens sinon), mais les logiciels de contrôle des voitures via un guidage actif. La même close est d'ailleurs présente à l'identique dans la charte de la plate-forme Androïd de Google, et là ça ne semble déranger personne... Tomtom annonce d'ailleurs (pour l'instant on sait pas si c'est du lard ou du cochon) que son logiciel serait près d'être disponible sur l'iPhone. Affaire à suivre...

pollux 22/06/2008 16:49

Je viens de tomber sur votre blog, et j'aimerais réagir tant votre article me parait caricatural de la pensée des anti-Apple.

C'est une technique rhétorique assez simple en fait que celle que vous utilisez. Accumuler tous les quelques défauts potentiels d'un appareil, et ne jamais parler de ses avantages. Résultat, en fin de compte, on arrive à des conclusions telles celle du 12/06 : "dans tout ça on se demande vraiment où sont les changements !?". Réponse : nul part mon garçon, nul part ! Nul part dans cet article ne sont abordés les changements qu'apporte l'iPhone 3G ainsi que l'OS en version 2 qui sera disponible également gratuitement pour les iPhones version 1.

Je ne vais pas faire ici un argumentaire sur l'iPhone, ce serait trop long, car contrairement à ce que laisse penser cet article, il y a tellement de choses à dire... !. Mais juste vous rappeler qu'un appareil ne se résume pas à la longueur de sa fiche technique. Le succès de l'iPod le prouve, ce dernier ne faisant pas tuner radio, ni lecteur de formats types OGG, etc... (j'imagine que vous devez être de ceux qui mettent le succès de l'iPod sur l'unique compte du marketing). Le succès d'un appareil repose aussi sur sa capacité à rendre agréable l'utilisation de technologies modernes. Et c'est en cela qu'Apple réussit à tous les coups : Mac OS X, iMac, iTunes, iPod, iPhone, ... Le succès semble aussi reposer sur la capacité à fédérer autour de lui une large communauté d'utilisateurs, qui auto-alimentent le marché. La plate-forme iTunes Stroe est le plus gros vendeur de musique aux US, devant les magasins en dur. iTunes est utilisé partout dans le monde, et par choix des utilisateurs, car ils ont fait le choix d'une solutions Apple, contrairement à d'autres solutions qui leurs sont imposés de manière arbitraire. L'App Store sera sans doute le point d'orgue de ce que tous les éditeurs de logiciels rêvent de mettre de place depuis des années : un espace d'envergure mondiale, pour la distribution de contenus en tous genre pour mobiles.

Alors au lieu de vous exciter sur l'absence d'un capteur 18 mégapixels et d'insulter une communauté d'utilisateurs (bah oui, allons-y, stigmatisons les ces bons gros "fanboys" près à payer un iPhone au prix de leur jambe ou de leur maison, c'est toujours plus facile de faire passer un propos par la ridiculisation que par la réflexion), vous feriez peut-être mieux de remarquer ce qui est en train d'être mis en place depuis 10 ans par Apple, et qui, mine de rien, ressemble à une véritable partie d'echecs parfaitement maîtrisée. Ca fait presque 10 ans que Jobs a abordé sa vision du "hub numérique", et c'est précisément cela qui est réalisé avec successivement l'arrivée de l'iMac, de Mac OS X, d'iLife et d'iTunes, de l'iPod, de l'iTunes Music Store, de l'Apple TV, de l'iTunes Store, et aujourd'hui de l'iPhone et de l'App Store, le tout sous la tutelle de la solution logicielle iTunes, et à plus long terme Mac OS X (l'iPhone intégrant un dérivé mobile).

Cédric Ingrand 22/06/2008 23:12


Ahhh, les fanboys contre les "haters...", une histoire vieille comme les Capulet et les Montaigu...

Cher Pollux,

D'abord, mettons quelques choses au clair. Je ne suis pas un "anti-Apple". J'aime bien les produits, j'ai un iMac et trois iPods à la maison, et je vais, au bureau, passer à un Macbook Pro et Final
Cut Pro, le tout avec le sourire.

Même l'iPhone, je l'aime bien. Pas au point d'en avoir un dans la poche (la v1, sans 3G, sans Exchange, était hors-jeu pour moi... la v2, on verra...) mais c'est une machine remarquable (même si la
batterie inamovible, l'absence d'extension de mémoire... ok, j'arrête), qui a même le mérite d'avoir un peu mis le feu chez la concurrence, pour la pousser vers plus de créativité, et de ne pas
penser qu'aux specs. Pour autant, il a des défauts, parfois béants (c'est mal...), et parfois incompréhensibles (c'est pire...).

Admettez que, quand on constate que l'iPhone ne fait pas de vidéo, on se gratte un peu la tête. Si l'oubli n'a pas d'explication technologique, ou économique d'ailleurs, alors ce n'est pas un
oubli, c'est un choix... et un choix dont on ne s'explique pas les raisons. Vous savez, vous, pourquoi la vidéo a été oubliée ? Non ? Bienvenue au club... Vous remarquerez d'ailleurs que je ne fais
pas grand cas de l'absence de caméra fontale sur l'iPhone 3G, tant je suis peu convaincu que la visiophonie soit une fonction si demandée que çà... (dommage en même temps, un iChat 3G ça aurait eu
de la gueule). On en parle d'ailleurs longuement dans le dernier Plein Ecran: le plus curieux, ce n'est pas que l'on se pose des questions - légitimes - sur l'iPhone, mais qu'il n'y ait personne
pour y répondre. Apple, seule société de cette taille, et probablement tous secteurs confondus, qui n'ait pas de porte-parole en France. Mais c'est un autre chapitre...

Quant aux fanboys, qui iraient acheter un modèle haut de gamme à un prix haut de gamme, loin de moi l'idée de les stigmatiser. Mais ils existent, je le sais, vous le savez, et Apple le sait bien
aussi. Je n'ai rien contre eux, sauf quand ils tombent dans l'idôlatrie béate, perdent tout recul, et se mettent à considérer qu'en dehors d'Apple, point de salut. Ca s'appelle avoir des oeillères,
et c'est assez fatiguant à la longue (pour les autres).

Au-delà de ces considérations, j'avoue, j'entretiens une méfiance raisonnable envers toute société dont l'ambition est de contrôler à la fois le hardware, le logiciel, et la plateforme. Je le
comprends pour des marchés particuliers comme les consoles de jeu, dont le modèle économique même repose sur un contrôle strict de la plateforme... je le comprends beaucoup moins pour la téléphonie
(et je ne vise pas ici Apple spécifiquement), et je l'éxècre assez ouvertement quand c'est d'informatique qu'il s'agit.

Ce que je reproche à Apple, c'est sa fermeture, dans tous les sens du terme. Et ce reproche reste constant. Maintenant, c'est vrai, ils font de très jolis produits.